Réponse de Michel Clouscard à Claude Morilhat.
Retrouvez l’ensemble des vidéos de Dominique Pagani sur
Pour adhérer à l’association Avec Dominique Pagani :

En 1987, le philosophe Claude Morilhat publie, dans la revue Société française, éditée à l’époque par l’Institut de recherches marxistes, un long article consacré à l’œuvre de Michel Clouscard ; en particulier à 3 de ses plus récentes et consécutives parutions – Le capitalisme de la séduction, La bête sauvage, De la  modernité : Rousseau ou Sartre1 – celles qui, au dire même de leur auteur, constituent son propre « triptyque ».* …
suite de la description sur :

Keyword: On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter, On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter, On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter

Có thể bạn quan tâm:

Comments

  1. Louis XXV

    "Deleuze qui nous fait croire qu'on peut avoir l'intelligence divine"… Ahlala, mais qu'est-ce qu'il vous a fait pour que vous racontiez autant de conneries contre lui quand même ! Et quand bien même ça ferait de lui un romantique allemand, mais allons-y avec les amalgames, allons-y.

  2. Lionel Oddo

    Mais comment, une simple loi comme celle de la gravitation qui, on sera d'accord, revêt un caractère de sublimité, par son universalité, peut-elle donner naissance aux Lumières ? C'est donc la physique mathématique et ses découvertes qui sont la cause véritable et l'origine du progrès de l'humanité et de son histoire ? N'est-ce pas là accorder plus de pouvoir aux sciences qu'elles en ont déjà ?

  3. Darth Revan

    34:00 On a même pas abordé le cœur du sujet que mes oreilles jouissent de plaisir… 34:20 Lettre de Paxton à March Bloch en 1940 : "J'eusse l’impression qu'il n'y avait qu'une droite"

  4. A T

    Merci M. Pagani !
    Je pense avoir regardé la grande majorité de vos vidéos (depuis la série "entre crise et guerre…" jusqu'à "l’odyssée du philosophe", en passant par les conférences ici ou là, les press/pause et vos interventions à la librairie tropiques) qui sont très instructives pour quelqu'un qui s'intéresse au marxisme et à la philosophie en général.

    Au début de celle-ci, vous dites que Clouscard est "le plus grand penseur marxiste de l'après-guerre".
    Que c'est frustrant ! Moi qui bataille avec la lecture de l'Etre et le Code… Je suis certain de ne pas être seul dans ce cas.
    Malheureusement, la pensée de Clouscard est très difficile d'accès malgré les éclaircissements (encore peu nombreux quand on les compare au contenu disponible concernant les oeuvres de Marx et Hegel) apportés par Christian Riochet, Aymeric Monville, les éditions Delga via les "ateliers de la praxis", les contributeurs du site Clouscard Alerte et quelques-uns encore.
    Je pense que rares sont ceux qui ont accès à toute la richesse théorique de Clouscard. C'est d'autant plus dommage pour ceux ayant des convictions politiques et tentant de défendre le communisme. Car je suis persuadé comme vous que Clouscard est très important (quelques passages prophétiques de ses écrits en sont une bonne indication), qu'il a beaucoup de choses à dire sur notre société et sur l'idéologie dominante qu'on a parfois de la peine à combattre.

    Même s'il n'est pas toujours le sujet principal de vos ateliers, je pense que vous avez très bien expliqué plusieurs points de sa pensée :
    – "L'inconscient de l'inconscient" auquel vous faites souvent allusion. Vos références constantes à Freud et à Lacan, même quand il ne s'agit pas de Clouscard, sont un vrai plus pour la compréhension de ses thèses et des critiques qu'il adresse à la psychanalyse
    – le "libéralisme libertaire" autrement dit "le permissif pour le consommateur et répressif pour le producteur" ou encore "Tout est permis mais rien n'est possible".
    Le critique de la "société de la consommation" avec la différenciation des différents types de bien (de consommation, d'équipement, etc.) et la mise en lumière du procès de consommation, souvent négligé par le marxisme au profit du procès de consommation.
    De même, vous avez décrit la mise en place de cette pseudo "société de consommation" à partir du Plan Marshall, la révolte de 68, etc.
    – La critique de l'écologie capitaliste esquissée par Clouscard et logiquement reliée à sa critique de la "société de consommation".

    Concernant ce dernier point (pour ceux qui vous suivent depuis un moment, on sait que "les écolos" sont un de vos sujets récurrents) , vous prolongez même Clouscard avec le développement que vous faites sur la différenciation entre "nature et paysage", qui vous permet de dénoncer une certaine écologie mais surtout l'idéologie qui se cache derrière. Selon ma compréhension, il s'agit du néokantisme dont l'objectif est de passer sous silence l'histoire, la lutte des classes et donc l'exploitation et l'expropriation de la plus-value. De la même façon, c'est cette idéologie qui s'insinuerait dans le discours écologique avec ses références à une "nature" fantasmée occultant la réalité de ce qu'on devrait plutôt appeler le paysage. La terme de "nature" permettrait donc là aussi d'occulter le travail de l'homme, l'histoire, la lutte, etc.

    Mais c'est ici que la pensée de Clouscard est la plus difficile à comprendre : C'est ce que j'interprète comme la querelle philosophique entre l'idéologie dominante et le matérialisme dialectique, avec pour problématiques le néokantisme, l'antéprédicatif qui semble y jouer une place centrale (terme assez flou), la praxis.
    Problématiques qui s'insèrent au coeur de thématiques plus large : l'histoire, la phylogenèse et l'ontogenèse, les rapports du sujet et de l'objet, la conscience, etc.
    La difficulté pour des amateurs souhaitant s'approprier l'oeuvre de Clouscard, ce sont les références si nombreuses à d'autres auteurs : Husserl, Sartre, Bourdieu, Heidegger, Lévi-Strauss, Baudrillard, Lacan, Althusser, et la liste est encore longue.
    Ayant pourtant une assez bonne culture philosophique, je me sens souvent démuni. Et pour un "amateur" (au sens où j'essaye de me dégager le plus de temps possible pour combler mes lacunes philosophiques en dehors du boulot mais ce n'est pas mon activité principale), le temps sera long avant de pouvoir lire tous ces auteurs.
    Malgré tout je comprends ce qui est en jeu avec le sociologisme de Bourdieu (positivisme), un certain idéalisme, le structuralisme et l'anthropologie effaçant l'histoire, etc.

    Je ne voudrais pas vous "solliciter" car vous avez certainement préparé les sujets de vos prochaines vidéos…et le contenu que vous proposez est déjà très riche. Mais à chaque fois que je vous entends égratigner Heidegger, citer Lacan et Lévi-Strauss, je ne peux pas m'empêcher de penser à Clouscard et à ces histoires de néokantisme, d'égo-transcendantal, de grand renfermement tautologique, d'antéprédicatif, d'oedipe de la praxis… auxquelles je suis pas sûr de tout comprendre 😉

    EDIT : Je précise que je n'avais pas regardé toute la vidéo avant de commenter et constate que M. Pagani aborde le sujet du néokantisme selon Clouscard à partir de 1h de vidéo !

  5. Lionel Oddo

    Alors là, pour moi, le rideau est resté baissé. Un problème de manivelle surement, mais je n'ai rien vu. Intellectuellement j'ai atteint mes limites sur cette conf ; je n'ai pas réussi à suivre le maestro. Mais entendre quelques notes de l'art de la fugue, c'est déjà assez. Chacun doit être à sa place comme disait Platon ; je n'ai pas envie de finir comme la grenouille de Jean de La Fontaine.

  6. Brochet Mehdi

    Bonjour,
    Auriez-vous le lien de l'article de G.Questiaux sur Clouscard svp ?
    Vous en remerciant par avance, et par la même pour votre travail.

  7. phl

    J'adore les flux et reflux que D. Pagani fait entre les lois des sciences "dures" et les règles des sciences "molles", par exemple avec le concept de moment. Merci à lui

  8. phl

    pour la guerre :y a aussi un pseudo … comme truman qui en 1941 (vice président des usa) dit : " Si l'Allemagne l'emporte, nous devons aider la Russie et si la Russie l'emporte nous devons aider l'Allemagne. Ainsi, il y aura des deux côtés le plus possible de victimes." in new york times, juin 41 et " USA les 100 pires citations " de M. Collon ed. investi'action (en effet 30 000 000 de Russe -6 000 000 de juifs) ! La Russie a gagné militairement la deuxième guerre mondiale, les usa l'ont gagné économiquement ! cf Lacroix Riz

  9. Rackham le Rouge

    Pouce bleu de principe, merci à Dominique Pagani pour ses conférences passionnantes !
    Continuez comme ça ! L'œuvre de Michel Clouscard doit absolument être transmise.
    À tous les abonnés, je recommande fortement le cahier de prison d'Antonio Gramsci : "Introduction à l'étude de la philosophie" qui a été réédité chez Delga. Voici le lien :
    http://editionsdelga.fr/produit/3207/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *