On oppose la méthode des ingénieurs, qui résolvent des problèmes techniques, au hasard heureux (sérendipité) qui préside aux créations en art. Or, les méthodes de conception innovante préconisent des phases alternées de divergence et de convergence. Un certain désordre est donc la condition de l’innovation technique ou artistique pour surmonter les blocages, mais la résolution des incompatibilités doit aboutir à un progrès de l’organisation interne de l’objet ou de l’œuvre.

Vincent Bontems est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure en Lettres et Sciences Humaines, agrégé de philosophie, docteur de l’EHESS en histoire et philosophie des sciences et des techniques. Il est chercheur au Laboratoire de Recherches sur les Sciences de la Matière (LARSIM) du CE). Il est aussi le secrétaire général du Centre international de Synthèse, membre de l’équipe éditoriale de la Revue de Synthèse et l’organisateur de l’Atelier Simondon à l’Ecole Normale Supérieure. Son dernier ouvrage est consacré à Gaston Bachelard : Vincent Bontems, Bachelard, Paris, Belles Lettres (Figures du savoir), 2010.

Keyword: On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter, On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter, On Mesure L’Intelligence D’Un Individu À La Quantité D’Incertitudes Qu’Il Est Capable De Supporter

Có thể bạn quan tâm:

Comments

  1. georges ruef

    Beethoven pour créer sa 9ème Symphonie avec choeurs ne devait-il pas d'abord PARFAITEMENT connaître les règles de composition classique ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *